Vaut-il mieux reporter votre assemblée ou la proposer en vidéo?

le 31 mars 2020 L'Echo
Le gouvernement fédéral prépare la publication d'un arrêté de pouvoirs spéciaux grâce auquel les sociétés pourront convoquer leurs actionnaires sans enfreindre la loi ni les mesures de confinement. Reste à voir quelle sera la meilleure solution pour chaque entreprise. Le point avec un expert de Deminor.

Koen Geens dans le JT 19u30

le 26 mars 2020 JT
Actuellement, seules les personnes qui doivent parler aux détenus pour des raisons professionnelles sont encore admises comme des collaborateurs de la police, des services de sécurité, les autorités judiciaires, les avocats ou encore les magistrats. Des mesures qui visent à assurer la sécurité et la santé des détenus Regardez le JT 19u30 ici »

Vos questions sur l'épidémie de coronavirus

le 20 mars 2020 Articles
Vous trouverez dans les FAQS des réponses aux questions les plus fréquemment posées sur le nouveau coronavirus. Liens utiles Lisez ici les questions fréquemment posées »

Service adapté de la justice en raison du coronavirus

le 17 mars 2020 Articles
Toute une série de mesures (link is external)sont actuellement en vigueur dans notre pays. Avec ces mesures, nous entendons freiner la propagation du virus et protéger les personnes vulnérables de notre société.

L'invité: Koen Geens

le 08 mars 2020 RTL
Le vice-premier ministre CD&V Koen Geens était l'invité de Pascal Vrebos ce dimanche après le RTL INFO 13H. Regardez l'émission L'Invité avec Pascal Vrebos ici »

Trois voix par électeur, pour clarifier le jeu

le 27 février 2020 Le Soir
Pierre Dehez et Victor Ginsburgh, économistes à l’UCLouvain, s’inspirent d’une idée de Koen Geens, et s’avancent. Objectif : modifier notre mode de scrutin pour faire émerger plus facilement des coalitions de gouvernement. Lirez Le Soir ici »

Nettoyage à la Commission des jeux

le 26 février 2020 L'Echo
Trois dirigeants du régulateur des jeux de hasard, dont son directeur Peter Naessens, soupçonné de corruption, sont invités à partir. Le président s'en va lui aussi, atteint par la limite d'âge.

Koen Geens : "Je voulais commencer la préformation d'un gouvernement lundi matin"

le 16 février 2020 RTBF
Je voulais commencer une préformation dès lundi matin". Mais les espoirs volent en éclats après la sortie médiatique de Paul Magnette. "Je ne suis pas quelqu’un de naïf, tranche Koen Geens. Je peux entendre 'non' comme réponse. Si j’entends 'non', j’acte 'non' […] mais j’aurais préféré une sortie plus élégante". Regardez RTBF Info ici. »

Koen Geens: "Je ne m'attendais pas à ce que M. Magnette fasse cela"

le 16 février 2020 RTL - Ce n'est pas tous les jours dimanche
Il est revenu sur les raisons de sa démission mais aussi sur ses regrets. Selon lui, la piste PS/NV-A était possible. Il explique aussi que plusieurs partis étaient contre l'idée d'une coalition Vivaldi qui associe les libéraux, les socialistes, les verts et le CD&V. Regardez l'émission ici à partir de 49min30 »

Koen Geens, l'homme qui voulait être Premier ministre. Portrait.

le 15 février 2020 La Libre
Son côté boy-scout "toujours prêt" séduit ou agace mais ne laisse personne indifférent. Coulé dans le moule des mouvements de jeunesse, le Brasschaatois est toujours "au four et au moulin". Il veille au grain et a presque toujours le moral hissé haut. Toujours prêt… et avec le sourire. Imperturbable, il gère. Pugnace, déterminé, le vice-Premier CD&V ne s’en cache pas : "Je ne change pas facilement d’avis."

Koen Geens prolongé, le chargé de mission royal continue d'explorer la piste PS-N-VA

le 10 février 2020 RTBF
A sa sortie du Palais, Koen Geens a répondu aux questions des journalistes présents. Il ne s’avance pas trop sur le contenu des discussions mais explique continuer à exploiter la piste PS -N-VA :" Je m’informe le plus largement possible, mais la meilleure formule pour avoir l’appui de tout le pays pour un gouvernement futur reste une formule où ces deux partis se trouvent. Mais je m’informe le plus largement possible."

Nouveau : l’horlogerie enseignée aux détenus

le 04 février 2020 Sudpresse
Depuis le mois de septembre, une formation originale est proposée aux détenus de Saint-Hubert : horlogerie. « Notre pays manque de réparateurs d’horloges, il y a donc des débouchés », indique le professeur-horloger, Roland Philippart. Chaque lundi en fin d’après-midi, treize détenus de la maison de peine de Saint-Hubert se retrouvent dans une salle de classe, à l’intérieur de la prison, autour de Roland Philippart et d’une petite dizaine d’horloges et de vieux coucous. Ils suivent la nouvelle formation proposée par l’école de promotion sociale de Libramont. Les cours s’étendent de septembre à juin prochain. « Je n’apprends pas l’horlogerie à des détenus mais à des personnes qui aiment cela et qui deviennent même passionnées par la matière. Ils ont le droit d’apprendre comme les autres. Si je peux aider à les réinsérer, tant mieux », précise M. Philippart.
Lire plus Patientez svp...